TikTok incite ses utilisateurs à faire des pauses

Il nous est tous déjà arrivé de scroller durant des heures sur TikTok sans jamais nous rendre compte du temps qui passe. Comme Instagram ou YouTube, TikTok est un réseau social extrêmement chronophage. En moyenne, les utilisateurs y passent près d’une heure par jour. Une durée très importante pour une seule application. Ces derniers sont bien conscient que cela peut poser des problèmes d’un point de vue de la santé des utilisateurs. TikTok tente de réagir sans pour autant dénaturer son univers. Décryptage.

Une fonctionnalité pour faire des pauses 

Alors que TikTok possède l’une des audience les plus jeunes, l’application entend prendre soin de ses utilisateurs. En effet, la société détenue par Byte Dance veut responsabiliser sa communauté quant au temps passé sur sa plateforme. 

Déjà présente sur Instagram depuis quelques semaines, cette fonctionnalité visant à limiter le temps passé sur le réseau social va faire son apparition sur TikTok dès le 27 juin. En proie à certaines critiques quant à l’impact que l’application a sur la santé mentale des plus jeunes, TikTok réagit.

Concrètement, cela se traduira par des messages de prévention et la possibilité pour les utilisateurs de programmer une durée limite d’utilisation. Pour les plus jeunes (13 à 17 ans), les messages seront automatiquement déclenchés lorsque l’utilisateur en question aura passé 100 minutes sur l’application au cours de la journée. Ce qui représente déjà un temps d’utilisation très important. Pour les autres, il sera possible de se fixer des limites d’utilisation établies à 40, 60, 90 ou 120 minutes. Une fois la limite atteinte, il faudra entrer son mot de passe pour continuer à se servir de l’application.

Une démarche louable mais qui pourrait s’avérer insuffisante pour avoir un réel effet sur ses utilisateurs. En effet, des messages de prévention étaient déjà utilisés sur la plateforme sans pour autant avoir un quelconque impact sur la durée d’utilisation. De plus, cette fonctionnalité sera inactive par défaut. C’est-à-dire qu’il faudra faire la démarche de l’activer dans ses paramètres. Une contrainte qui devrait limiter la réelle efficacité de cet ajout. Un choix assumé par les applications social media, qui, au lieu de repenser l’ergonomie de leur plateforme, préfèrent introduire de nouvelles fonctionnalités qui n’impactent pas l’ergonomie de leur application. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

à la une

Piloupiloudoudou, la maman qui cartonne sur TikTok

Chaque semaine, Bolt Influence vous fait découvrir un de ses talents au travers d’une vidéo présentation. Aujourd’hui, c’est Piloupiloudoudou qui a accepté de répondre à nos questions. De la création d’une vidéo aux collaborations avec les annonceurs, la vidéaste nous plonge dans son quotidien d’influenceuse. 

Olivier Hude : Le créateur de fictions paranormales

Chaque semaine, Bolt Influence vous fait découvrir un de ses talents au travers d’une vidéo présentation. Aujourd’hui, c’est Olivier Hude qui a accepté de répondre à nos questions. Il y évoque notamment son arrivée sur TikTok, sa volonté de s’installer sur YouTube grâce à de véritables courts métrages ainsi que son ressenti sur les collaborations qu’il réalise. 

Bordas : De la radio à TikTok

Chaque semaine, Bolt Influence vous fait découvrir un de ses talents au travers d’une vidéo présentation. Cette semaine, c’est au tour de Bordas de nous décrire son activité de vidéaste sur TikTok. Celui qui épaule Cauet tous les jours sur NRJ revient sur son quotidien de créateur de contenu. Comment s’est-il lancé sur TikTok ? Comment se passent les collaborations avec les annonceurs ? Ses projets sur TikTok et ses perspectives d’avenir. Guillaume répond à tout dans cette interview. 

MySweetRachel, la digital mum qui cartonne sur TikTok

Créatrice de contenu sur TikTok mais aussi institutrice et mère de cinq enfants, My Sweet Rachel s’est forgée une véritable communauté sur les réseaux sociaux. Elle compte aujourd’hui plus d’1,3 million de followers qui la suivent quotidiennement ses aventures. Ainsi, elle incarne parfaitement la tendance Digital Mum. Décryptage de ce phénomène dans cet article.